Archive for 2008

« CSRHIDTransitionDriver… done », mais ensuite?

mardi 18 novembre 2008

Mon père dispose tout comme moi d’un Macbook sur Mac OS X – Leopard. Récemment son outil ne démarrait plus : une fois la pomme affichée, l’ordinateur semblait entrer dans une boucle infinie. On soupçonne une mise à jour non complétée. Nous n’avons aucune copie de sauvegarde.

Première étape, le reset PRAM et SMC me donne le même résultat.

Redémarrage en mode verbose pour en savoir plus, les premières lignes s’affichent et la dernière visible est « CSRHIDTransitionDriver… done ».

Deuxième étape, j’utilise Disk Utility en espérant qu’il soit possible effectuer une réparation. Malheureusement, le logiciel ne voit pas la partition du disque dur!

Troisième étape, j’essaie DiskWarrior. Celui-ci voit la partition et tente de la réparer. Une fois complétée, je redémarre toujours en mode verbose et j’obtiens (enfin) des messages d’erreur (en boucle) à l’écran concernant le répertoire :

En comparant avec un autre mac, ce répertoire n’existe pas, par contre il y a un répertoire

Je tente de duppliquer le ‘@’ en ‘A’, redémarrage et tout fonctionne. J’en profite pour faire une copie de sauvegarde avec time machine et redémarre.

Fin? Une fois la mise à jour à 10.5.5 avec le Combo update, je redémarre et je me retrouve au point de départ : « CSRHIDTransitionDriver… done ». Cette fois ci, ni Disk Utility, ni DiskWarrior ne changent quoi que ce soit.

Copie de sauvegarde en main, je décide de tout réinstaller. Une fois complétée, je peux importer le profil backupé plus tôt.
J’applique la mise à jour à 10.5.5 toujours en utilisant le Combo update. Redémarrage, nouveau backup avec time machine. Complété!

Mont Jackson & Webster, New Hampshire, États-Unis

dimanche 31 août 2008

Distance : 10.4 km

Départ de Sherbrooke vers 7h30, arrivée au AMC Info Center de la route 302 vers 10h00 (aucune attente aux douanes!). Voir le site de l’ASFC pour le temps d’attente.

On débute la Webster-Jackson trail à 10h30, la montée n’est pas trop difficile, malgré l’inégalité du sentier (roches, rochers, et racines), on se rend assez facilement sur le mont Webster d’où nous avons une belle vue de la chaïne présidentielle complète. Je commence à bien connaïtre ce panorama. Petit repas rapide sur le sommet très venteux (et froid, environ 16-18°C, comparativement à 24°C au bas). J’étais heureux d’avoir mon coupe-vent finalement. La suite vers le mont Jackson en marchant la Webster Cliff Trail : un beau sentier limité par des petits conifères denses et beaucoup de mousse. Le sommet du mont Jackson n’a pas une vue de 360°C (il n’est pas au dessus de la ligne des arbres), mais nous avons une vu de la crawford notch, du mont Isolation (future randonnée!) et de tous les autres sommets qui nous entourent.

Bien que c’est l’une des plus facile randonnée pour un 4000-footer, la descente devient un peu pénible alors qu’il ne reste qu’une heure à descendre. Nous terminons en 5 h. 30 minutes, très satisfaits!

Trajet à partir de Trois-Rivières : Direction Sherbrooke par la 55 jusqu’aux douanes de Derby Line. La 55 devient la 91. Descendre la 91 jusqu’à St-Johnsbury et y prendre la 93 Est. Finalement prendre la 302 à Littleton jusqu’à l’AMC Info Center.

Acropole des draveurs, Charlevoix, Québec

mardi 15 juillet 2008

Distance : 4.2 km

Haut de 3 412 pieds, la vue sur les cîmes avoisinantes est magnifique. Le sentier pour s’y rendre est facile : des travaux y ont été effectués pour permettre à tous d’y marcher.

Mont Lac des Cygnes, Charlevoix, Québec

mardi 15 juillet 2008

Distance : 9.5 km

Haut de 1 443 pieds, on y reconnait le cratère charlevoisien formé par une météorite voilà… très longtemps. La boucle proposée de près de 10km est facile, elle me faisait un peu penser aux sentiers que l’on retrouve à l’Acadia national park dans le Maine. Au moment de ma visite, c’était foule (pratiquement tous ne font pas la boucle, seulement l’allée-retour au sommet).

Mont Sulphur, Colombie-Britannique, Canada

jeudi 15 mai 2008

Distance : 11 km

Visitant Banff au mois de mai, nous avions comme objectif naïf d’aller voir le sommet du majestueux mont Rundle. La neige, la glace et les risques d’avalanche ont gâché notre faible plan. Néanmoins le mont Sulphur, bien que déconseillé par les préposés au centre d’information, semblait une option possible malgré la neige. Autre point, le mont Sulphur est attaqué par les touristes car une gondole (au coût de 26$) les amènent au haut, sans effort. Chaque année, il reçoit des dizaines de milliers de visiteurs.

Nous nous engageons sur le sentier qui est sur terre ferme. Cependant après une heure de marche, nous avançons sur de la neige de plus en plus présente si bien qu’à certains endroits il y a en deux mètres « tappés » de passages antérieurs. Nous sommes vêtus de short & t-shirt dans un paysage hivernal (mais ensoleillé). Croisant un hiker glissant vers le bas, il nous asssure qu’il n’y a aucune difficulté à atteindre le sommet. La montée est effectivement assez simple, nous la complétons en 2 h. 30. À ce moment nous ré-intégrons la société avec le flot de gens sortant de la gondole.

La descente nous a pris 1 h. 30.

Note à moi-même : Rundle ne peut être hiké qu’en été.